« Li Tgal Yddar » : vers un engagement civique et participation démocratique des citoyen/nes au Maroc

« Li Tgal Yddar » est un projet mené par la Fondation Heinrich Böll Afrique du Nord Rabat en partenariat avec l'association Racines depuis févier 2015. Le but du projet est de sensibiliser les citoyen/nes, surtout les jeunes, à leurs droits et obligations dont l’objectif est de construire une démocratie participative et responsable. “Li Tgal Yddar” interpelle les obligations de réédition des comptes et de gestion des fonds publics. Le but est alors de renforcer la confiance à travers le dialogue entre les citoyen/nes, la société civile, les élu/es et les politicien/nes.
Dans ce contexte, un ensemble d’actions et d’activités étaient mises en œuvre en trois grandes phases. En 2015, la première phase a inclus des tournées dans des villes marocaines sous la forme d’atelier de réflexion et formation pour les jeunes de divers profiles. Les ateliers ont mis l’accent sur la redevabilité étant un concept primordial dans la vie politique démocratique et les gestions des fonds publics. Ceci dit, pour accentuer le travail des acteurs de la société civile et rendre les citoyens ordinaires conscients de leurs possibilités d’engagement dans la vie politique locale, le projet a conclu sa première phase avec la production des outils pédagogiques d’éducation civique. Il s’agit de cahiers de la citoyenneté, canevas de redevabilité, manuel de plaidoyer, bande-dessinées, capsules vidéos animées et jeu de simulation. Ces productions ont été fait dans plusieurs format dans l’esprit de faciliter l’acquisition de connaissance de moyen de participation démocratique en incluant les analphabètes. Ces outils par conséquent étaient utilisés pendant les tournées des ateliers.

Les tournées de « Li Tgal Yddar » visent à renverser le constat qui existe à travers le monde, que les jeunes ont tendance à moins participer aux élections que les citoyens plus âgés. Faire participer plus de jeunes, notamment plus de jeunes femmes aux urnes, requiert des mesures spécifiques et un environnement qui favorise leurs participations. Dans le cadre d’une stratégie de cycle électoral, les formations ont eu comme but d’offrir un espace pour discuter les limites et les possibilités d’agir sur la base des instruments existant du système politique marocain. En conséquence, plusieurs jeunes participant/es aux ateliers se sont impliqués dans des instances et comités consultatifs locaux au niveau des communes pour avoir une voix politique dans la prise de décision. Parmi d’autres, y en a ceux qui ont choisi de mobiliser les citoyens dans leur localité pour participer dans les réunions des communes avant de voter sur le programme communal. D’autres se sont impliqués dans des initiatives au niveau national.

Au cours de cette année, le projet va créer des espaces d’échange entre les élu/es et les citoyen/nes dont l’objectif est d’ouvrir un débat sur la gestion des fonds publics. En outre, « Li Tgal Yddar » essayai de rendre les outils politiques actuel accessibles aux citoyens quelque soit leur niveau d’éducation, langue maternelle, et activité professionnelle. Dès son départ, ce projet n’a pas eu le but de seulement encourager les jeunes au vote, mais de créer un espace pour qu’ils puissent s’engager dans la participation démocratique et civique d’une manière constructive afin de combler le vide dans les institutions politiques contemporaines. C’est un travail continu qui commence a donné des résultats palpables et positifs. Ce projet est financé par le Ministère des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne.

All rights reserved.

Ajouter un commentaire